emmanuel rioufol

Agnam Lidoubé / Rewbe (2004-2006)

Cet ensemble de portraits a été réalisé en décembre 2004 en marge du tournage de Lili et le Baobab, un film de Chantal Richard avec Romane Bohringer, Aminata Zaaria, Saïdou Abatcha, François Delaive et Mamadou Ly, produit par Agat films.

Agnam Lidoubé est un village Peul situé dans la région du Fouta dans l’Est Sénégalais, à quelques kilomètres du fleuve Sénégal, de la Mauritanie et du Mali, à une heure de route de Matam et à huit de Saint-Louis.

Rewbe signifie Femmes en pulaar.

Au cours de mes premiers voyages « photographiques », à la fin des années 80, entre l’Amérique du sud et l’Asie, je ne pouvais que me rendre à l‘évidence, avant tout j’assistais à une substitution, au glissement d’un monde vers un autre.

Mon désir a d’abord été celui de partir à la recherche de cette persistance des images d’un temps qui se dérobait. Pendant plus de 10 ans, cette recherche est passée par la pratique du portrait puis, je me suis dirigé vers d’autres formes.

En décembre 2004, lorsque j’ai découvert Agnam Lidoubé, sur le tournage de Lili et le baobab, je n’ai pas résisté à ceux et celles que je croisais dans les ruelles du village. Après quelques jours de présence assidue sur le film, j’ai commencé, dès qu’une occasion se présentait, à quitter le plateau pour sillonner le village en quête de rencontres.

J’ai eu là-bas, après plusieurs années d’absence un plaisir intense à renouer avec le portrait.

De ce séjour, j’ai rapporté une matière disparate dont je n’ai choisi pour finir de ne présenter qu’un ensemble essentiellement centré sur les femmes.

Ce choix me paraissait une évidence, en accord avec le lieu et avec le film.

J’ai voulu faire preuve d’une scrupuleuse objectivité à l’égard de celles avec qui j’ai partagé un thé et un moment qui jamais n’était anticipé, qui était simple, fugace et spontané.

Il ne s’agissait donc ni de chercher à témoigner, orienter ou s’engager mais juste suggérer.

Par petites touches, obtenir un ensemble qui n’affirme ou n’impose rien. Juste une approche impressionniste dénuée de toute impulsion à rendre compte d’un présent qui n’a de cesse de changer et de remettre en question nos plus fermes convictions.


EXPOSITIONS >

Monfort-Le-Gesnois - octobre 2012

Maison des femmes d’ Agnam Lidoubé - Sénégal / Exposition permanente depuis 2011 Espace Eve, Caen - octobre 2010

Espace Senghor, Verson – janvier / février 2008

Galerie Oberkampf, Paris – avril / mai 2006